Obtenir un prêt et investir en immobilier locatif : les avantages

Publié le : 16 novembre 20185 mins de lecture

Il faut bien analyser sa situation si l’on souhaite réussir son investissement locatif. Il faudra s’informer sur l’objectif à atteindre, la capacité d’emprunt, s’assurer que le taux d’endettement permet de souscrire un prêt et qu’en choisir un dispositif avantageux. Investir dans la pierre permet de préparer sa retraite, réduire les impôts et agrandir son patrimoine afin de le transmettre à ses enfants. Comme c’est le cas pour l’acquisition d’un bien immobilier, on peut obtenir un ou plusieurs prêts bancaires quand on se lance dans l’investissement locatif.

Quel prêt foncier souscrire pour investir dans le locatif ?

Le prêt immobilier représente une excellente solution pour financer un investissement locatif. À la différence de l’achat d’actions, l’immobilier locatif représente le seul placement finançable par un crédit. Le fait est que les banques n’accordent pas les prêts d’argent aux actionnaires qui souhaitent boursicoter. La durée du crédit contracté détermine la rentabilité du projet d’investissement locatif. La valeur des mensualités est plus élevée lorsque la durée de remboursement est plus courte.

À l’inverse, ceux qui signent un crédit de longue durée bénéficient des mensualités plus faibles. Ils réduisent ainsi les risques de surendettement et peuvent investir dans d’autres projets en parallèle. Notons que plus le crédit est court, plus le taux d’intérêt est intéressant. On peut ainsi emprunter entre 1,15 et 1,30 % sur 7 à 10 ans alors que les prêts immobiliers dans le remboursement qui s’étalent sur 30 ans ont des taux qui atteignent 2,85 %. Pour souscrire un investissement locatif, il existe une solution pour trouver la meilleure offre. Il suffit de comparer en toute transparence les services, garanties et tarifs des banques et institutions financières. Utiliser pour cela un comparateur de prêt immobilier.

Différents types de prêts immobiliers pour investir dans la pierre

Les investisseurs qui souhaitent se lancer dans l’immobilier locatif peuvent trouver différentes formules de crédit. Ces prêts fonciers permettent de s’adapter à toutes les bourses. Un crédit amortissable est une offre très courante. Il s’agit de rembourser le capital ainsi que les intérêts en parallèle. Quant au prêt in fine, il s’adresse avant tout aux personnes disposant d’un portefeuille plus aisé. Comme pour le prêt amortissable, on s’acquitte d’abord des intérêts, puis les investisseurs s’acquittent du capital en une fois après que les intérêts soient remboursés.

L’investissement d’un bien immobilier locatif peut également se faire en injectant de l’épargne dans la transaction. En empruntant une somme moins importante, on bénéficie d’un taux d’emprunt plus avantageux tout en réduisant les intérêts. L’emprunteur peut aussi allonger la durée de remboursement de son prêt immobilier. Pour investir dans de bonnes conditions, il faudra trouver l’offre la mieux adaptée à sa situation. Il s’agit de souscrire un crédit qui apporte le parfait équilibre permettant de conjuguer stabilité de trésorerie quotidienne et une meilleure rentabilité pour l’investissement locatif.

Principaux dispositifs pour investir dans l’immobilier locatif

L’investissement locatif est un projet très apprécié des gouvernements. Ces solutions permettent de financer la construction de nouveaux logements. Pour aider les zones qui manquent cruellement de biens immobiliers locatifs, les gouvernements mettent en place des dispositifs de défiscalisation immobilière avantageux. Ils permettent d’investir dans la pierre tout en bénéficiant d’avantages fiscaux. Parmi les principaux dispositifs d’incitation à l’achat locatif figure la loi Pinel. Le dispositif permet de jouir d’une diminution d’impôt atteignant jusqu’à 21 % en louant le bien acquis pendant 12 ans.

Avec la loi Censi-Bouvard, on peut obtenir une déduction d’impôt de 11 % en investissant dans les résidences de services. Le statut LMP ou loueur en meublé professionnel s’adresse aux personnes qui effectuent un achat locatif meublé qui rapporte plus de 23 000 €/an. Le loueur en meublé non professionnel (LMNP) concerne les investisseurs locatifs qui perçoivent moins de 23 000 € de recettes/an. Quant à la loi Malraux, le dispositif s’applique aux biens immobiliers patrimoniaux favorisant la restauration des immeubles classés monuments historiques.

Plan du site