Acheter un logement neuf et le défiscaliser avec le dispositif PINEL 2016

la loi Pinel

La loi Duflot a été établie afin d’offrir des prérogatives intéressantes aux gens désireux d’investir dans l’immobilier. Puis, la loi Pinel a pris la place avec de nouvelles dispositions pour offrir encore plus de conditions avantageuses pour tous contribuables français voulant investir. Seulement, avant de se lancer, il faudra bien connaitre les modalités de cette loi.

Qu’est-ce que la loi PINEL ?

Le dispositif d’investissement Pinel est une loi mise en place par Sylvia Pinel en qualité de ministre du Logement. Il a été mis en place le 1er septembre 2014 afin d’encourager les contribuables français à investir dans l’immobilier neuf et d’augmenter le parc locatif de logements sociaux. Cette loi assure de meilleurs avantages pour les contribuables avec une défiscalisation immobilière allant jusqu’à 21% du montant de l’investissement contre 13% ou 18% pour les anciens dispositifs Scellier et Duflot. La réduction d’impôt pourra donc atteindre la somme de 63 000 euros. En plus de cela, le dispositif Pinel sous-entend la possibilité de louer ses biens à ses proches, ses ascendants ou ses descendants.

En quoi la loi Pinel est avantageuse ?

Étant un dispositif de défiscalisation immobilière pour relancer le secteur de la construction, les avantages de la Loi Pinel se basent surtout sur les chiffres. Avant tout, elle permet une remise d’impôt allant jusqu’à 21% avec un choix de location de 6 ans ou de 9 ans avec une possibilité de prorogation jusqu’à 12 ans avec un taux de défiscalisation correspondant à chaque durée de location.

Avec cette loi, il est possible de louer aux membres de sa famille qui n’était pas permis avec les autres lois. Toutes fois, le locataire ne doit pas faire partie du foyer fiscal du propriétaire. Elle permet aussi aux propriétaires de déduire des loyers perçus des charges telles que les frais liés à la gestion locative du bien immobilier, les intérêts d’emprunts, les frais de garantie de prêts, la taxe foncière, les frais d’entretien du logement et de réparation, les primes d’assurance, les frais salariaux du gardien ou du concierge de l’immeuble.